31.03.2021
Jessica MAKAKÉ
Performance apps métiers
Blog

L’état de l’art du monitoring des applications métiers

Face à l’évolution de ces 40 dernières années, comment choisir une solution APM pour garantir la performance et la disponibilité des nouvelles applications Windows ? Quels sont les enjeux et types de solution sur le marché ? Nous tenterons d’y répondre dans cet article.

Une constante évolution des applications Windows

Depuis les années 80, les applications Windows poursuivent leur évolution avec une rupture technologique tous les 20 ans. Les premières applications natives laissent place aujourd’hui aux applications publiées ou streamées avec l’arrivée de Citrix dans les années 2000 ou encore Virtual Desktop infrastructure (VDI).

La révolution Desktop as a Service (DaaS)

Dès 2017, la nouvelle génération d’applications streamées tel que le DaaS voit le jour. Le prestataire emblématique étant Amazon avec son service Appstream V2. On positionne parmi ses concurrents Citrix avec son offre Horizon.

Initié par les petites entreprises et PME, ce type d’offre séduit largement les grandes entreprises, notamment dans les secteurs de la banque, de la santé et l’éducation en ligne. Un marché à fort potentiel si l’on en croit l’enquête du Gartner :

« Les services mondiaux de cloud public devraient croître de 6,3% en 2020 pour atteindre un total de 257,9 milliards de dollars, […]. Et le DaaS devrait connaître la croissance la plus significative, avec une augmentation de 95,4% à 1,2 milliard de dollars. » Gartner, Inc

 

Les nouveaux modèles de déploiement pour ces nouvelles applications

Il existe trois types de déploiement selon les besoins, critères de choix et enjeux de votre entreprise :

  • Le VDI interne : vous déployez votre propre infrastructure et vos applications, vous êtes donc totalement responsable de votre environnement.
  • Le VDI managé : vous faites appel à un prestataire pour le déploiement de l’infrastructure et vous gardez la main sur vos applications.
  • Le DaaS : votre prestataire est entièrement responsable de l’ensemble des prestations y compris les applications.

A cela s’ajoutent trois modèles de contrôle qualité :

  • Le VDI interne : vous êtes libre de choisir tout type de solution de mesure de qualité.
  • Le VDI managé : le choix des outils de monitoring est négocié avec votre prestataire en vue d’objectifs partagés.
  • Le DaaS : vous n’avez plus la main sur l’infrastructure technique. Le fournisseur doit fournir des KPI de performance basés sur ses propres outils. Le suivi client avec vos propres outils reste possible mais doit être non intrusif.

Et la supervision des apps dans tout ça ?

DaaS et VDI : comment ça marche ?

Historiquement, les applications étaient installées sur des postes client Windows. Progressivement, avec les années Citrix, on peut aujourd’hui choisir entre client lourd ou client léger. La révolution DaaS apporte donc une logique 100% web. Comment ça marche ? La session se gère à distance via une passerelle (Gateway streaming ou Gateway VDI selon les technologies). Et c’est dans l’infrastructure du prestataire VDI que sont publiées les applications de l’entreprise ou des clients.

 

Quel type de solution APM adopter ?

Tout d’abord, il est important de noter que le Real User Monitoring (RUM) n’est pas une solution pertinente pour mesurer la performance des applications disponibles via VDI et DaaS. La technologie RUM est en effet une technologie du monde web basée sur du code Javascript. Elle est donc incapable de mesurer efficacement des infrastructures Windows.

Nous allons maintenant comparer 4 types de solution APM :

  • Le Vendor APM : chaque fournisseur DaaS ou VDI fournit habituellement un premier niveau de monitoring basé sur le suivi de consommation.
  • Le Server APM : il s’agit des solutions d’APM qui vont imposer de déposer du code sur les serveurs à surveiller.
  • Network APM : ces solutions opèrent en analysant le trafic réseau entre l’utilisateur et le serveur de l’application à tester.
  • Robot APM : ces solutions non intrusives sont basées sur le rejeu de parcours utilisateurs de manière automatique par des « robots ».

Les solutions Vendor APM, Server APM et Network APM apportent une vision technique de la mesure, avec notamment une analyse des flux côté client ou côté serveur, des composants et des latences réseau, de l’ensemble des instances sur le DaaS.

Quand l’application est DaaS, on ne peut pas utiliser le type de solution Server APM car il n’y a pas d’accès aux serveurs du prestataire.

Il n’y a que le robot qui peut fournir des indicateurs précis sur l’expérience utilisateur. Le robot apporte des indicateurs sur le chargement des pages, des clics, les exécutions et interactions, de vrais indicateurs du point de vue de l’utilisateur final.

Des solutions APM complémentaires pour la supervision des apps Windows

Le Vendor APM, Network APM, Server APM ou le Robot APM ?

Les différentes solutions APM sont complémentaires. La portion de l’audience mesurée est un facteur important. Les solutions Vendor APM, Network APM et Server APM mesurent 100% de l’audience, 100% des instances et 100% des sessions.

Le robot va, quant à lui, se restreindre à des parcours clés (sans limite d’exécution de scénarios) avec une logique de réalité. Le point fort d’une approche Server APM est l’analyse full stack avec une vue complète et riche à condition de savoir l’analyser.

Enfin, le Robot est très pertinent sur la vue client pour la vidéo et le replay. Il sait pointer sur ce qui ne va pas mais il a besoin d’être couplé à une solution interne pour avoir accès à la cause technique interne (« root cause »).

 

La solution APM idéale selon vos critères et enjeux

Les 6 enjeux majeurs pour le choix d’une solution de monitoring Windows :

  • L’efficacité Windows : la solution doit être pilotée facilement dans l’environnement Windows (fonctions clés à anticiper).
  • L’efficacité web : à l’aise en web, pas uniquement sur Windows.
  • Environnements Cloud, Intranet et Datacenter : la solution doit être efficace quel que soit l’environnement où il y a des mesures client à réaliser.
  • Windows, VDI et DaaS : la solution doit savoir faire ces 3 types de déploiement selon l’infrastructure.
  • Résolution des incidents : la solution doit pouvoir mesurer, vous aider à définir des SLAs et résoudre les incidents.
  • User friendly : une bonne appropriation par les équipes internes.

Ekara Studio, la création d’un parcours sans code

Voici un exemple via notre solution Robot APM, Ekara Studio.
Découvrez en vidéo comment créer un parcours en 6 étapes :

  • Ouvrir un navigateur Chrome sur le portail AWS
  • S’authentifier
  • Ouvrir Appstream pour accéder au bureau publié
  • Lancer une application Excel disponible sur le bureau
  • Quitter AppStream
  • Puis quitter AWS.

Pour voir l’intégralité du webinar, cliquez ici.

En conclusion…

Les solutions Server APM et Network APM se destinent à des profils experts IT. Seules les solutions Robot peuvent être accessibles à des profils métiers. Le choix doit se porter sur les objectifs et enjeux de l’entreprise mais également, sur l’audience à laquelle se destine votre solution APM.

De plus, avec la révolution Devops, l’APM n’est pas seule ! Les solutions doivent intégrer les dimensions suivantes :

  • L’automatisation des tests,
  • Le test de charge,
  • La supervision continue.