Retour
30.03.2022
Charline Jéhannin
Blog
Performance mobile

Prévisions performance mobile 2022 : Les nouveaux challenges du mobile

Le mobile est aujourd’hui plus qu’un outil de navigation, c'est devenu un terminal de commandes. Selon la Fevad, « le Mobile représente 48 % du revenu des sites des 30 sites du panel iCM … et 2/3 de leur audience ». On constate que l’usage du mobile gagne du terrain d’année en année, d’autant plus depuis la crise sanitaire, et devrait dépasser les 50% des revenus générés d’ici la fin de l’année.

Quelles nouveautés pour l'Internet Mobile en 2022 ?

Zone d’Audience

Les marques de vente au détail perdent des parts de marché au profit d’entreprises non locales. C’est notamment le cas aux Etats-Unis où les acheteurs se tournent vers des applications de shopping dont le siège social se situe à l’étranger (source : App Annie 22). C’est un phénomène qui est déjà ancré en France et en Europe. Les acteurs locaux sont challengés par des acteurs globaux. Un Européen aujourd’hui n’hésite plus à commander en Chine ou aux Etats-Unis. Donc cela signifie qu’il faut savoir aussi réagir par rapport à une zone d’audience et se positionner sur un marché qui est plus global que le marché national.

 

Terminaux

On a constaté très peu de changement quant aux terminaux de référence. Le système d’exploitation le plus utilisé reste Android pour les 2/3 et Apple pour un tiers. En revanche, Apple regagne des parts de marché sur la vente de terminaux neufs et repasse premier cette année.
Actuellement, Android a plusieurs versions de système d’exploitation : Android 10 qui est dominant pour l’instant, Android 11 qui est officiellement la version courante et Android 12 qui vient de sortir. Donc aujourd’hui, alors que iOS est très mono-système – tous les utilisateurs Apple ont le même système – ce n’est pas le cas des utilisateurs Android.
Outre le système d’exploitation, la résolution d’écran est un facteur essentiel à prendre en compte. Nous voyons aujourd’hui une multiplicité de tailles d’écran. Plus généralement, les caractéristiques techniques du terminal appelée “form factor” en anglais sont déterminantes. L’expérience utilisateur ne va pas être la même selon la CPU, la mémoire ou la taille d’écran du téléphone.
En plus d’être un facteur clé de performance, la taille d’écran est une donnée utilisateur extrêmement variable. La principale résolution d’écran ne dépasse pas 20 % de parts de marché et chaque résolution concerne en moyenne 3% des utilisateurs. Il faut environ 20 versions pour couvrir jusqu’à 75 % des utilisateurs d’une application Mobile.

5G

On en parle depuis quelques années, mais l’accélération du déploiement et de l’utilisation de la 5G est un sujet de 2022. Aujourd’hui, la 5G est présente partout en Europe, partout dans le monde, avec des offres commerciales. On a dénombré une cinquantaine de terminaux compatibles sur un des opérateurs français.

Les quatre opérateurs mobiles français sont en plein déploiement global, comme le montre le graphique ci-dessus.
Du côté des entreprises par contre, 2022 est une année de transition. Les offres dédiées n’arriveront que l’année prochaine. La principale fonctionnalité attendue ? La possibilité d’avoir des réseaux mobiles privés 5G (RMP) comme une alternative au wifi pour une connectivité à large bande passante sur de grandes zones de campus, telles que les ports, les aéroports, les usines de traitement, les entrepôts et les usines. Affaire à suivre en 2023…

Sécurité et conformité

La sécurité est plus que jamais au cœur des stratégies des entreprises. Le mot de passe à lui seul est aujourd’hui dépassé. De plus en plus d’applications utilisent désormais l’authentification multifacteur (MFA), notamment les applications bancaires. Dès que vous effectuez un achat, on vous demande maintenant systématiquement de vous authentifier sur l’application pour valider le paiement ou de saisir un code que vous recevez par SMS. Toutes les transactions sensibles sont désormais soumises aux multiples facteurs d’authentification.
Les bonnes pratiques en matière de sécurité sont en train d’évoluer pour aller vers une approche plus générale de contrôle du comportement utilisateur. En clair, on doit plutôt s’intéresser à savoir si vous avez un comportement sur votre terminal qui paraît réaliste, par exemple déverrouiller un téléphone, faire du glisser-déplacer comme un vrai utilisateur.
Côté conformité, rien n’a changé. On retrouve la réglementation européenne, DSP2 qui impose le MFA, la RGPD qui concerne la protection des données personnelles, et bien sur le cadre contractuel des éditeurs de logiciels qui interdisent ou règlementent les pratiques de “jailbreak” ou de routing.

Développement

Le Gartner l’affirme, nous sommes sur un monde hybride où plusieurs techniques de développement cohabitent : site web responsive, application native, application multi-plateformes, progressive web apps.

Quels sont les bonnes pratiques en termes de performance mobile ?

Il faut avant tout bien identifier ses cas d’usage, savoir quelle est son audience, quels sont les terminaux les plus utilisés, quels types de système d’exploitation…
Sur l’exemple ci-dessous, on remarque que l’iPhone 15 représente 20% du trafic, suivi par Android 11, Android 10 et Android 9. Il ne faut donc pas négliger tous ces utilisateurs qui contribuent largement à l’expérience utilisateur.
Nous avons vu que la taille de l’écran était un élément-clé dans l’affichage de vos pages et de vos contenus. C’est véritablement un facteur clé de non-régression. Vous avez l’obligation de vous assurer du service rendu à vos utilisateurs sur différents types d’écran, allant du simple au double. Un autre élément à tester exclusivement sur mobile : le mode paysage. Certaines applications sont effectivement plus adaptées au mode paysage qu’au mode portrait.

Concernant la performance, la CPU va avoir un impact colossal. On peut l’observer sur l’image ci-dessous. On a clairement un écart de puissance entre les meilleurs iPhones et les smartphones Android. L’iPhone est beaucoup plus approchant d’un laptop haut de gamme. Quant aux Android, même les plus puissants, ils démarrent sur un niveau de puissance technique beaucoup plus bas. Cela signifie que le temps de réponse et la capacité d’affichage vont être influencés par ses capacités techniques.

Après cet état des lieux sur la performance mobile, vous vous demandez probablement quel est le meilleur outil pour superviser votre expérience utilisateur sur mobile. Nous vous invitons à le découvrir dans l’article suivant « Quel outil de Digital Expérience Monitoring (DEM) choisir pour superviser votre performance mobile ? ».