Retour
07.04.2022
Charline Jéhannin
Blog
Performance mobile

Superviser votre performance mobile : quel outil de Digital Expérience Monitoring (DEM) choisir ?

Alors que près de 50% du revenu des sites web est réalisé depuis un terminal mobile, il devient primordial de connaître votre performance mobile et le ressenti utilisateurs de vos internautes, tout secteur confondu.

Pourquoi superviser votre performance mobile ?

On a tendance à penser que le secteur du e-commerce serait le plus impacté par une mauvaise expérience utilisateur sur mobile. Il n’en est rien ! Le secteur bancaire n’est pas en reste, puisque désormais 70% de leurs clients consultent de manière régulière leur compte sur l’application mobile. Et outre les applications externes, l’expérience sur les applications internes ou site intranet est tout aussi vitale. Que ce soient des terminaux utilisés par les contrôleurs en gare, une application utilisée en production dans une usine ou une application de recrutement, chaque dysfonctionnement ou indisponibilité impacte la productivité des employés.

Quels sont les critères de performance mobile ?

Site web mobile

La performance est une composante importante du parcours “digital” des utilisateurs. En effet, les études récentes comme celle de Doubleclick montrent que le chargement complet d’un écran corrèle fortement avec les indicateurs marketing de conversion. Plus de la moitié (53%) des utilisateurs quittent un site web mobile qui ne s’est pas chargé en 3 secondes.
Au-delà du temps de chargement, il est important de mesurer les métriques suivantes :

  • Le « Time to Interact », c’est-à-dire le moment où l’utilisateur est capable d’interagir avec la page (clic, scroll…)
  • Le Speed Index qui permet de déterminer si l’affichage visuel est rapidement complet en mesurant la progression de l’affichage d’une page
  • Les Google Core Web Vitals :
    • First Input Delay (FID), qui mesure le temps entre le moment où l’utilisateur interagit avec la page pour la première fois et le moment où le navigateur est en mesure de répondre à cette interaction
    • LCP (Largest Contentful Paint) qui correspond au temps nécessaire pour afficher l’élément qui occupe la plus grande surface de l’affichage à l’écran.
    • CLS (Cumulative Layout Shift) qui représente la stabilité de l’affichage

 

Application mobile

Pour les applications natives, il n’existe pas de norme technique pour mesurer le chargement visuel de l’écran. Nous conseillons de différencier :

  • le temps passé sur l’écran par l’utilisateur (Temps “screen Display”). C’est une métrique qui se rapproche de près du comportement utilisateur, mais qui inclut le temps d’inactivité ou de lecture des informations.
  • le temps de chargement initial de l’écran. Comme celui-ci est constitué souvent de plusieurs modules (Classe principale, webviews…), il est difficile à reconstituer. On peut alors recourir à une métrique ‘sur mesure’ positionnée explicitement par le développeur comme un chronomètre aux endroits du code qui sont pertinents.
  • la fluidité de rafraichissement pendant l’utilisation peut être mesurée en images par seconde (ou FPS = frame per second). L’idéal de performance est de 60 FPS pour une impression de fluidité maximale (par exemple dans le scroll des listes déroulantes).

Comment superviser les applications mobiles ?

Il existe 3 différentes approches ayant chacune ses spécificités de déploiement, de mesure, de diagnostic :
– Le SDK (“Software Development Kit”), c’est à dire l’insertion de la technologie directement dans l’application du téléphone pour faire des mesures
– Le Real User Monitoring, qui est l’équivalent du SDK mais pour des applications web et est tout indiqué pour les progressive web apps
– Les technologies robots qui vont extérieures à l’application donc non-intrusives

Comparatif des solutions de monitoring mobile

SDK

Le SDK va être le plus pertinent pour monitorer les applications natives iOS ou Android. Il va pouvoir voir 100% des sessions utilisateurs et vous permettre d’avoir des diagnostics très poussés. En revanche, étant donné qu’il s’installe au sein de l’application, le déploiement peut s’avérer complexe.

 

RUM (Real User Monitoring)

Le RUM va permettre de monitorer toutes les applications base web, type progressive web apps. Il va instrumenter les composants web qui sont sur l’application afin d’obtenir une visibilité sur son fonctionnement. Tout comme le SDK, il va voir 100% des sessions utilisateurs.

Robot

Le robot va être capable de monitorer à la fois les applications web et les applications natives. Il va être extérieur à l’application, permettant ainsi de mesurer vos systèmes même externalisés.
La mesure automatisée effectuée par un robot permet de restituer le temps passé sur l’écran par un utilisateur de test, avec des contrôles visuels qui peuvent être décomposés en plusieurs étapes d’une transaction. En cas de perturbation, on pourra identifier, par capture d’écran, l’étape de la transaction qui a bloqué.

Quelle est la solution idéale pour superviser votre performance mobile ?

La solution idéale de monitoring mobile doit être capable de :

  • Superviser des applications mobiles natives et des progressive web apps
  • Intégrer la dimension de zone de mesures (local, régional, global)
  • Prendre en compte le point essentiel et sensible qu’est la sécurité, avec par exemple l’authentification multifacteur (MFA), le Zero Trust
  • Piloter les vrais terminaux
  • Être à jour avec les versions les plus récentes (iOS, Android)
  • Détecter les incidents
  • Avoir une bonne ergonomie

Comment Ekara peut vous aider dans la supervision de vos applications mobiles ?

Aujourd’hui, l’offre Ekara Mobile répond à ces enjeux. Elle est capable de superviser tout type d’appareil (iPhone, Samsung et autres), avec une couverture sur plus de 20 localisations dans le monde. Nous avons sur nos fermes mutualisées de vrais terminaux : iPhone 15, Samsung en Android 10, etc.
Ekara Mobile vous permet de disposer de terminaux Mobile Android dans le cloud. Vous pouvez ainsi virtualiser les applications installées. Cette solution permet de déployer plus facilement des variantes de configuration Android suivant les besoins. Vous pouvez réaliser des mesures de performance pour des marchés régionaux (Europe, USA, etc.) ou pour des versions systèmes différentes (Android 9/10/11).
Avec Ekara, vous disposez également d’un Studio graphique pour créer vos parcours mobiles. Avec ce Studio no-code, vous pouvez retrouver des blocs graphiques correspondant aux actions récurrentes réalisées sur mobile (tapoter, swiper, glisser-déposer). Il est donc très facile de réaliser vos propres parcours utilisateurs.

Pour aller plus loin, nous vous invitons à voir ou revoir le replay du webinar sur le sujet.