Retour
20.04.2022
Charline Jéhannin
Performance web
Blog

Un site web écoresponsable et performant, quelles sont les bonnes pratiques ?

Nul ne le découvre, le numérique, qui ne cesse de croitre, a de lourdes conséquences sur la planète. On estime qu’en 2022 le numérique représente 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, soit 1,5 fois plus que le transport aérien (source : Ademe). La prévision sur les 5 prochaines années n’est que peu réjouissante : les impacts environnementaux du numérique pourraient doubler.

La sobriété numérique, un enjeu plus que jamais d’actualité

Avant tout, définissons ce qu’est la sobriété numérique : il s’agit « d’une démarche visant à réduire l’impact environnemental du numérique en limitant ses usages ».
Avec un nombre total de sites web avoisinant les 2 milliards de sites dont 576 000 nouveaux sites créés chaque jour (selon Internet Live Stats, cf graphique ci-dessous), le web devient une préoccupation environnementale importante. Il représente, en effet, 20% de la consommation électrique mondiale. Et le plus inquiétant, c’est qu’on observe une progression de 8% par an de son empreinte carbone (source Bercy).
La consommation la plus énergivore reste le streaming vidéo, représentant 1% des émissions de CO₂, soit 300 millions de tonnes de C0₂.

On constate que l’utilisation des terminaux, des data centers et des réseaux représente 55% de la consommation d’énergie finale du numérique, d’après The Shift Project. Cette consommation est partagée avec la production d’ordinateurs, de TVs, de smartphones et autres, à hauteur de 45%.

Comment connaitre le score de votre site web en termes de performance environnementale ?

Un site web est par essence non écologique, il produit dans tous les cas des gaz à effet de serre. A défaut de pouvoir complétement supprimer ces émissions, nous pouvons les réduire. Et pour les réduire, il faut dans un premier temps analyser la performance environnementale de son site web.
Pour cela, il va être important de mesurer ce qu’on appelle l’ecoindex qui permet d’évaluer les impacts écologiques et la consommation d’eau nécessaire pour afficher une page web. Cet index a été développé par un collectif regroupant une cinquantaine d’organisations et est porté par Green IT. Plusieurs autres outils en ligne existent, tels que Ecometer, Greenspector, Website carbon

Quelles sont les métriques prises en compte pour calculer votre empreinte carbone ?

L’ecoindex est capable pour chaque page web testée de calculer :

  • L’empreinte technique (poids, complexité…)
    • Empreinte applicative (nombre d’éléments du DOM, nombre de requêtes…)
    • Empreinte physique (consommation processeur / CPU et mémoire vive / RAM, quantité de données échangées…
  • L’empreinte environnementale (gaz à effet de serre et eau consommée)

Ces métriques permettent de définir une note globale de performance environnementale absolue (score sur 100), et une note de performance environnementale relative (note de A à G).

L’ecoindex est calculé à partir de trois mesures physiques objectives : taille du DOM, Ko transférés, nombre de requêtes http (source : ecoindex.fr).

formule ecoindex

Comment rendre votre site web plus écoresponsable ?

La réflexion doit se faire dès la conception ou la refonte de votre site. Elle touche aussi bien l’infrastructure qui soutient votre site, que l’optimisation on-site, c’est-à-dire, l’optimisation de votre contenu.

Optimisation du « contenant » :

Hébergement

Selon l’Ademe, 25% des émissions de gaz à effet de serre du numérique sont liées aux infrastructures réseaux et aux data centers. Il est donc important d’optimiser l’hébergement de votre site. Pour cela, nous recommandons de choisir un hébergeur ayant une bonne performance environnementale, et idéalement alimenté en énergie renouvelable. De plus, il est vivement recommandé de mettre en place un CDN (Content Delivery Network), permettant ainsi de diffuser votre site dans n’importe quel pays du monde et de rapprocher votre contenu de vos visiteurs.

Etude de cas : Dans le cadre de la refonte de son site web, la DSI d’un grand groupe de luxe a souhaité améliorer sa présence mondiale, notamment en Asie. Afin de proposer une meilleure expérience à ses utilisateurs, ce groupe de luxe étudie la proposition de plusieurs CDNs. Au-delà du prix, le grand groupe de luxe souhaite connaître l’efficacité des CDNs dans le monde.
L’étude a permis de mesurer l’efficacité des différents CDNs testés sur les différents pays. Elle a montré que le CDN 1 améliorait la performance de 60% sur l’Amérique du Nord, de 30% sur l’Europe et sur l’Asie. Le CDN 2, quant à lui, améliorait également la performance de 60% sur l’Amérique du Nord mais restait sans effet sur l’Europe et l’Asie. Ainsi, l’acteur a pu choisir son CDN non plus seulement en fonction du prix mais en fonction du rapport efficacité / prix. Il a notamment pu « challenger » ses différents fournisseurs au regard de ces résultats.

Code source

Après avoir optimisé l’hébergement, il est important de regarder le code source. A l’aide des outils de mesure, vous aurez la capacité d’identifier les éléments de code inutiles, et de minifier, si besoin, le CSS. Plus vous minimiserez votre code, plus votre site sera écoresponsable.

Stockage

Les serveurs et les routeurs nécessitent une quantité conséquente d’énergie pour fonctionner. Il est primordial d’ajuster ses usages afin de limiter votre consommation. Vous pouvez aussi privilégier le cloud pour mutualiser les ressources.

Etude de cas : Un groupe mondial de l’énergie envisageait de passer sur une solution Office en mode Cloud, ce grand groupe a shortlisté deux fournisseurs potentiels : Google et Microsoft. Nous avons observé un écart de prix important selon le fournisseur et le nombre de hubs déployé au niveau mondial. L’arbitrage a été le suivant : soit un hub centralisé au niveau mondial, soit un hub par continent (solution très onéreuse). ip-label a simulé les principaux scénarii représentatifs des actions effectuées par un salarié dans le cadre de son activité (téléchargement d’une pièce jointe, interaction avec l’extranet…) afin de donner tous les éléments d’arbitrage et d’optimisation à notre client.

Optimisation du contenu :

Image et vidéo

Sans surprise, on retrouve les images et les vidéos en numéro un. Avant de les optimiser, il faut se demander si l’image ou la vidéo est pertinente sur votre page. Idéalement, on recommande d’avoir des images inférieures à 300ko. Vous pouvez aisément les optimiser à partir d’Adobe Photoshop ou d’outils en ligne, tels que ShortPixel ou TinyPNG. Et si vous pouvez utiliser des images vectorielles (SVG, WebP, WebM), cela allégera d’autant plus vos pages.
Concernant les vidéos, nous vous recommandons de les héberger sur une plateforme de vidéos dédiée (Youtube, Vimeo…) et de n’insérer que l’url sur votre page.

Etude de cas : ip-label a effectué un audit, pour un grand acteur du luxe qui intégrait de la vidéo dans ses pages, afin d’analyser la performance de son site. ip-label a identifié des axes d’optimisation qui ont permis d’améliorer la performance mais également et surtout d’optimiser considérablement le trafic transitant sur le réseau générant de conséquentes économies par rapport à son CDN.

Police des textes

Utilisez de préférence des polices standards, déjà installées nativement sur les PC des utilisateurs. Cela évitera de générer des requêtes HTTP et de solliciter le serveur pour afficher la page.

Design

Plus le design sera minimaliste et le contraste fort (texte noir sur fond blanc), plus votre site respectera les codes de la sobriété numérique. Un contenu statique sera aussi moins gourmand en ressources qu’un contenu dynamique : par exemple, privilégiez une image cliquable plutôt qu’une datavisualisation en ligne.

Pages

Un site web écoresponsable se doit d’avoir un nombre de pages limité.

Etude de cas : Pour un grand groupe bancaire, ip-label a travaillé sur l’optimisation des pages afin d’assurer aux sites étudiés une meilleure performance au regard des métriques de web performance (notamment les Google Core Web Vitals). Au-delà de la performance, les actions définies ont permis d’améliorer le référencement du site web.

Avec Ekara, optez pour un site web performant et responsable

Un site web responsable et performant, c’est possible ! Plus votre site sera simple et léger, plus il sera écoresponsable, et par la même occasion, rapide et performant. Votre navigation y gagnera en qualité et vos contenus seront plus percutants. La rapidité de chargement étant un des critères de référencement des moteurs de recherche, cela impactera directement votre position dans les SERPs, autrement dit les pages de résultats.
Avec Ekara, bénéficiez d’une vue diagnostic poussée afin d’identifier les dysfonctionnements et les améliorations possibles.

Nos consultants peuvent, dès à présent, intégrer la mesure de l’ecoindex de votre site web dans nos offres d’accompagnement notamment avec Ekara Benchmark pour savoir comment vous vous positionnez par rapport à vos concurrents mais également avec Ekara Web Performance qui consiste en une analyse de votre site par le double prisme de la Web Performance et de l’ecoindex.